De caps en gourmandises

La journée tranquille d’aujourd’hui tire à sa fin et le désir de continuer mon exploration des îles à la course en sentiers me donne envie de bouger les jambes!  L’étape no. 5 des Sentiers Entre Vents et Marées d’une longueur de 14 km m’est suggérée par mon chum qui l’a parcouru il y a 2 jours; il avait beaucoup aimé le parcours. Par ailleurs, le chemin situé tout près de la maison où nous logeons pour la semaine fait face à l’ouest avec vue sur la mer, l’orientation idéale pour le coucher de soleil…il n’en fallait pas plus pour que je décide de m’élancer!

Lorsque je pars pour une petite sortie comme celle-ci (je prévois courir 5-6 km), j’apporte que le nécessaire pour 1h dans ma veste d’hydratation (qui me moule bien le corps), soit environ 700 mL d’eau, mes manchons pour me garder au chaud à la tombée du jour, et ma petite trousse sportive d’huiles essentielles doTERRA!

Le sentier assez large (qui semble être un tracé de VTT) débute dans un chemin de campagne à environ 300 m de la boutique Au Gré du Vent à l’Étang-du-Nord. Je suis entourée de ballots de foin, avec vue sur l’eau pendant environ 2 km. Ce genre de paysages me ramène à mon enfance lorsque nous partions toute la famille en visite chez mes grands-parents à St-Arsène dans le Bas-du-Fleuve; j’aime me rappeler ce souvenir associé au plaisir de courir et jouer dans la campagne avec mes cousins-cousines! On avait du gros fun!

Entre deux champs agricoles, je traverse rapidement un petit boisé de jeunes conifères qui sentent divinement bons, pour me retrouver ensuite face au phare du Cap Hérissé! Fièrement hérissé sur son cap (j’aimais ce jeu de mots héhé), je dois effectuer une petite montée de la côte pour le rejoindre, allez hop! Une superbe vue s’offre à moi à mon arrivée au sommet de la pente, et un petit groupe de 4 personnes savourent même un pic-nic sur un promontoire rocheux de grès rouge plus bas,…quelle belle idée!

 

Après quelques clichés des falaises rougeoyantes et de leur phare comme sujet principal, je poursuis ma course dans un sentier étroit par endroit qui surplombe les falaises, assez éloigné du bord dans les premiers mètres mais qui s’y rapprochent dangereusement à quelques endroits (plusieurs panneaux nous indiquent de nous méfier des bords de falaises aux îles dont les rebords peuvent s’effriter ou s’effondrer à tout moment). Le vent est doux, je m’amuse à courir à travers les herbes hautes, et à certains endroits je dois même me frayer un passage!

 

À un certain niveau, je ne suis pas certaine si je dois poursuivre sur le haut des falaises ou bien si je dois bifurquer vers les terres, mais je décide de continuer mon chemin malgré une pancarte qui m’indique «Sentier fermé. Continuez à vos propres risques».  La vue sur l’eau et les falaises est magnifique, et mon objectif est de me rendre jusqu’à la Belle Anse avant le coucher du soleil, alors je décide de poursuivre…je serai doublement prudente pour la suite! 

Le reste de mon parcours se passe bien, j’atteins la Belle Anse avec le soleil qui poursuit sa descente à l’horizon, je dépasse même d’environ 500 m cet objectif car je suis attirée par les immenses falaises rougeoyantes frappées par les vagues…wow, je ne serai pas déçue!

 

Je suis chanceuse, mon chum vient me récupérer en auto au stationnement de la Belle Anse, environ 5-6 km à partir de mon départ (les distances sont approximatives), donc nul besoin de refaire le sentier en sens inverse. Tant mieux car la noirceur s’installe doucement avec un soleil couchant de feu à l’horizon…et oui, même le soleil se teinte du rouge des falaises…ce coquet.

 

Cela m’a ouvert l’appétit, alors direction la microbrasserie locale À l’Abri de la Tempête située tout près, avec une vue magnifique sur les Dunes de l’Ouest.  Le repas est délicieux et nous permet de savourer les spécialités régionales des îles. Nous avons choisi les assiettes dégustation de fromages (le fameux Pied-de-Vent et Les Biquettes à l’air), ainsi que celle de la mer et terre (le Fumoir d’Antan y est représenté et si je ne me trompe pas il y avait aussi les produits de Au Coin des Sangliers et de la Boucherie Côte à Côte). Un pur délice! Et bien évidemment, pour couronner le tout, le plateau de dégustation des bières de la microbrasserie, un accord parfait avec nos plats! J’ai particulièrement aimé La Belle Saison aux parfums d’herbes et de fleurs des îles…une vraie gorgée de soleil comme ils le disent si bien! Je suis comblée 🙂

La vue à partir de la terrasse de la microbrasserie À l’Abri de la Tempête

 

Suivez-moi dans mes autres récits de découvertes en randonnés, courses en sentiers (dont ici), expériences gourmandes, et voyages si vous avez aimé me lire et écrivez vos commentaires ci-bas!  Merci ♥

 

Julie rayonne lorsqu’elle accompagne l’humain vers un mieux-être et la découverte du plaisir de vivre sainement! Amoureuse du plein air, aimant découvrir et faire découvrir de nouveaux espaces, peuples et saveurs locales et du monde, passionnée de croissance personnelle et de santé globale, Julie croit profondément en la bonté de l’humain.

Parce qu’elle désirait comprendre le comportement du vivant, Julie est d’abord devenue biologiste, pour ensuite diriger ses pas vers la naturopathie. Elle offre un service de consultation clinique en naturopathie (Montréal et sur la rive-sud à St-Bruno-de-Montarville), des conférences santé, et guide le groupe de marche causerie-santé RandoNature+ qu’elle a fondé. Parce qu’elle désire contribuer à un monde meilleur pour les générations futures et partager sa passion pour les huiles essentielles, elle a choisi de devenir conseillère pour doTERRA pour ajouter une corde à son arc.